Cette jeune femme prend des pilules, ce qui arrive ensuite à son corps est un vrai cauchemar

Loading...

Une jeune femme de 26 ans poursuit la compagnie pharmaceutique GlaxoSmithKline après qu’un médicament anti-crise ait brûlé 90% de sa peau, l’a presque rendue aveugle et l’a forcée à être placée en coma artificiel.

Khalia Shaw, diplômée en santé publique à l’Université d’État de Géorgie, a été diagnostiquée bipolaire en 2013 et s’est fait prescrire du Lamotrigine.

Après un mois de posologie, elle a commencé à développer des éruptions au visage et la peau de ses lèvres pelaient. Lorsqu’elle a visité les urgences, on lui a dit qu’elle avait la grippe.

Deux jours plus tard, Khalia s’est réveillée en douleur, la peau de son visage, de son cou, de son dos et de son torse tombait littéralement et sa bouche était recouverte de gerçures.

Les médecins étaient incertains de ce qui lui arrivait et l’ont isolée, craignant une infection virale. Sa condition se détériorant, elle a été emmenée d’urgence au Centre Médical Central de la Géorgie, à Macon, où un dermatologue lui a diagnostiqué un syndrome de Stevens-Johnson. Cette rare affection commence avec des symptômes similaires à ceux de la grippe. Il s’agit d’une réaction à un médicament qui peut être fatale.

Durant sa première nuit en hospitalisation, sa peau a continué de tomber, lui laissant de larges plaies ouvertes. Afin d’alléger sa douleur, les médecins l’ont mise en coma artificiel. Après sept semaines d’hospitalisation, elle a pu rentrer chez elle. Toutefois, elle devra continuer de suivre des traitements multiples, similaires à ceux des grands brûlés.

Sa peau est maintenant marquée à vie et elle perd graduellement la vue. Beaucoup d’autres personnes poursuivent avec elle le fabricant, qui commercialise le produit sans prévenir des risques, réclamant plus de 3,45 millions de dollars en frais médicaux. Cela survient cinq ans après que la compagnie ait déboursé 3 milliards de dollars en poursuite judiciaire pour avoir failli au report des risques du médicament.

Les frais médicaux de Khalia s’élèvent à plus de 3,45 millions de dollars, et continueront à grimper si elle ne cesse pas son traitement.

Comments

comments