[Video] Dram Dan Mahebourg: Lorna Pydiah, 17 An, Donn Nesans Enn Bebe Mor-Ne Ek Desede Apre

Loading...

« Ou tifi finn décédé madam». Ces paroles déchirantes raisonnent encore dans la tête de Priscilla. C’est lorsqu’elle avait reçu un appel téléphonique d’un préposé de l’hôpital  l’informant que sa fille Lorna Pydiah, âgée de 17 ans, qui avait été admise à l’unité de soins intensifs depuis trois semaines, a poussé son dernier soupir mardi à 18 h 30.

L’affaire prend une autre dimension tout-à-fait imprévue, mercredi 17 mai. Les médecins, soupçonnant que l’adolescente enceinte de 8 mois était victime de violence physique, décident de référer le cas à la police. Une enquête est ouverte et  l’ASP Jean-Claude Ramsay exige qu’une autopsie soit pratiquée sur la victime.

Video:

Le rapport rédigé conjointement par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médicolégal et son adjoint, le Dr Maxwell Monvoisin, a révélé que la jeune fille a eu une septicémie, et que les ecchymoses aux jambes étaient provoquées par une infection. Comment cette jeune adolescente, qui devait accoucher dans trois semaines, a pu connaître une fin subite et tragique ?  Pour mieux comprendre l’histoire, il faut remonter au 24 avril dernier. Lorna enceinte de 8 mois est transportée aux urgences de l’hôpital Victoria par son petit ami Steevi Perrine, un chauffeur de poids lourd de 22 ans, domicilié à Bambous. Le jeune homme confie au personnel soignant l’avoir découverte inerte sur le sol en rentrant de son travail.

Après examen, l’état de santé de Lorna est jugé préoccupant. Elle sombre dans le coma et est admise à l’unité de soins intensifs. Les médecins feront un terrible constat. L’enfant qu’elle porte est mort depuis plus de trois jours. Il faut qu’elle subisse de toute urgence une césarienne car sa vie en dépend. Deux semaines plus tard, nous raconte Priscilla, sa fille est sortie du coma. « C’était une lueur d’espoir pour nous tous. Lorna m’a dit qu’elle souhaitait retourner vivre chez moi». Mais le destin en avait décidé autrement.

L’émotion était palpable à cité La chaux à Mahébourg ce mercredi 17 mai.  Vishal le père de la victime est anéanti. Il est inconsolable, penché sur la dépouille de sa fille. Une scène qui n’a pas laissé insensibles les nombreux amis et proches. La jeune adolescente apprenons-nous, avait quitté le toit de ses parents pour aller vivre chez l’élu de son cœur alors qu’elle n’avait que 15 ans. Elle qui croyait aux contes de fée, ignorait que sa vie deviendrait un enfer. (voir le témoignage de sa mère).

Comments

comments