Bann Grevist A Bann Morisyen: “Donn Nou Zot Lankourazman”

Loading...

La lueur d’espoir s’amenuise. Ainsi que les forces des victimes des plans Super Cash Back Gold (SCBG) et Bramer Asset Management (BAM) installés au Jardin de la compagnie pour leur 12e jour de grève hier. Et ils avaient l’attention braquée sur le conseil des ministres. Attendant une solution qui n’est jamais venue. Mais ils n’abandonnent pas pour autant. Au contraire, cette fois, ils en appellent à toute la solidarité mauricienne.

«Mo adres mwa à la populasion […] mo dir zot vinn soutenir sa bann grevistes la. Vinn guet sa bann dimounn la. Vinn donn zot lankourazman», lâche un Salim Muthy visiblement épuisé. Dès ce samedi, leur mouvement gagne en intensité. Salim Muthy lance un appel aux jeunes, aux organisations non gouvernementales, aux politiciens et aux artistes pour qu’ils les rejoignent ce soir au jardin de la Compagnie. Ce, pour une veillée aux chandelles et pour qu’ils apportent leur soutien aux grévistes.

«Demain je donnerai le mot d’ordre en ce qui concerne la grève», explique Salim Muthy. Ce dernier ajoute que «depuis le lundi le 15 mai, aucun représentant du Prime Minister’s Office ne nous a contactés». Et les seuls ministres à s’être exprimés ont, eux-mêmes, été avares de commentaire à leur sortie du bureau du Premier ministre, hier matin. «Alors que le Premier ministre avait dit qu’il ouvrirait les discussions pour trouver des solutions. Ici, l’état de santé des gens se détériore de jour en jour.»

Déjà, hier, deux grévistes, Sardha Sukhram, 55 ans, et Jean-Éric, 44 ans, ont dû être transportés d’urgence à l’hôpital Jeetoo, Port-Louis. Ils avaient déjà été hospitalisés dimanche et lundi derniers. Face à l’état de santé inquiétant de Jean-Eric, ceux présents au jardin de la Compagnie l’ont transporté sur son matelas à l’hôpital. Plusieurs soutiennent, du reste, qu’il a échappé au coma de peu…

«Du côté du SAMU, la réponse était qu’il n’y avait qu’une seule ambulance présente pour toute la capitale. Le véhicule est arrivé pratiquement une heure plus tard», déplore le docteur Rajah Madhewoo du Regroupman Travayer Sosyal.

Comments

comments