Ce garçon de 5 ans hurle de douleur à la plage, quand sa mère retire son maillot, elle est horrifiée

Loading...

D’origine anglaise, Laura Collins se prépare avec impatience pour une merveilleuse journée à la piscine avec son fils de 5 ans Jack. Mais elle ne sait pas que la journée se terminera en véritable cauchemar…

Alors que Laura aide son fils dans l’eau, ce dernier lâche soudainement un cri à glacer le sang. Laura se souvient très bien : «Il lâcha le cri le plus déchirant que j’ai jamais entendu. Une mère ne devrait jamais entendre pareille chose.» Puis elle réalise ce qui est vraiment arrivé.

Alors que Jack jouait dans l’eau, la doublure du maillot de bain s’est enroulée autour de son pénis. Laura court à la réception de l’hôtel et demande frénétiquement des ciseaux. Lorsque les employés entendent ce qui est arrivé, ils appellent immédiatement une ambulance.

À l’hôpital, les médecins disent que le maillot est enveloppé trop serré autour du pénis de Jack et qu’il n’y aucun moyen de détendre la prise. La doublure en maille est devenue si étroitement enroulée autour des organes génitaux de Jack qu’elle le pince dans une affreuse douleur.

Il n’y a finalement qu’une seule solution, donner un anesthésique local à Jack, puis couper l’organe pour le libérer. Jack est gardé en observation à l’hôpital afin d’éviter des dommages permanents. Mais le petit garçon a venu l’horreur (et la douleur) de pareille expérience si traumatisante.

Le cas de Jack n’est pas le premier du genre. Le fabricant du maillot de bain (Tesco) vérifie maintenant chaque produit et incite les parents à prendre un maillot à la taille moins ajustée. Laura conseille à toutes les mères de couper la puissance élastique à l’intérieur du maillot de bain à l’avance afin de ne pas courir ce risque. Bien que Jack peut rire à nouveau aujourd’hui, il n’aurait jamais dû endurer pareille horreur.

Le petit Jack a eu de la chance grâce à une intervention rapide et pourra maintenant nager à nouveau. Mais tout le monde devrait savoir que pareil risque existe et que des mesures préventives sont possibles.

 

Comments

comments