[Video] Garson Minist Bonn Gouvernans Seesungkur Inplike Dan Enn Aksidan: “Si Mo Frer Ti La Mo Fer Li Sot To Likou”

Loading...

Samedi soir mouvementé pour la ville de Quatre-Bornes. Le fils du ministre de la Bonne gouvernance, Sudhir Sesungkur, a été impliqué dans un accident de la route à proximité du poste de police de cette ville.

Cela aurait pu être un fait divers comme les autres, sauf que le ministre Sudhir Sesungkur a fait de rappliquer au poste de police de Quatre-Bornes dans sa voiture officielle. De plus, selon nos recoupements, les hauts-gradés de la force policière auraient fait le déplacement «car il s’agit d’un ministre».

Le tout a commencé vers 20 h 30. La BMW immatriculée 257 JN 11, avec au volant Sohail Sesungkur, fils du ministre, serait entrée en collision avec un taxi dans les parages de la station de police de Quatre-Bornes.

Le fils du ministre ne détient son permis que depuis le 19 février 2016, selon le document faisant le constat de l’accident. (Voir le document ci-dessous)

Selon le témoignage du chauffeur de taxi, Mohammad Yaseer Kardaree, habitant St-Pierre, il conduisait en direction de Quatre-Bornes lorsque la voiture de Sohail Sesungkur a percuté la sienne de l’arrière. Mais les choses ne se sont pas arrêtés là pour un banal accident de la route.

« J’allais en direction de Quatre-Bornes pour récupérer un client comme tous les jours. Les feux de signalisation sont passés au rouge. Donc, je me suis arrêté. Le fils du ministre Sesungkur était au volant d’une voiture qui me suivait et il a percuté mon véhicule de l’arrière. Lorsque je suis descendu, ils ont commencé à m’insulter. Il y a même quelqu’un qui m’a dit ‘si mon frère était là je lui aurait demandé de te décapiter’», confie Mohammad Yaseer Kardaree.

Il affirme avoir dit à cette personne que c’était un problème somme toute banale qui ne méritait qu’un constat à l’amiable.

«Ils ont continué à discuter et m’ont même menacé. Un passant est venu me défendre car ils étaient à quatre dans la voiture.»

Le chauffeur de taxi dit avoir été agressé par le fils du ministre lorsqu’il tentait de marquer les lieux de l’accident avec sa craie jaune. Ensuite, des policiers sont intervenus pour mettre fin à la bagarre.

«Depi 9 h 30 monn vinn la [à la station]. Oken lapolis pa pe pran mo lenket. Ena p dir mwa fini sa laem. ‘Nou rempli enn form to p complik nou travay la’.»

Mais Mohammad Yaseer Kardaree n’en démord pas, il a été agressé et de surcroît , Sohail Sesungkur s’est permis de prendre la BMW pour se rendre à l’hôpital bien que celle-ci a été impliquée dans un accident.

«Le ministre Sesungkur est venu me parler. Il m’a demandé de mettre fin à cette affaire. Il m’a demandé de remplir un formulaire ‘que c’est une chose simple et trouvons un arrangement’. Mais je lui ai dit que c’est n’était pas une mince affaire, car son fils m’a agressé», nous a déclaré le chauffeur de taxi.

Finalement, c’est à 23 h 45 que le chauffeur de taxi a pu faire sa déposition qui a pris fin à 01 h 45. Après ces deux heures, il nous a confié que c’est un inconnu qui a agressé le fils du ministre, car il était seul alors que les occupants de l’autre voiture étaient à quatre.

Video:

Pour le ministre Sudhir Sesungkur, c’est tout le contraire qui s’est passé. Contacté au téléphone, il soutient que son fils a dû subir six points de suture à l’hôpital Victoria, Candos. Il dément être intervenu auprès du chauffeur de taxi pour ne pas aller de l’avant avec cette affaire.

Sudhir Sesungkur soutient que sa présence au poste de police est logique car il s’agit de son fils et il est venu s’enquérir de la situation. Il avance n’être jamais intervenu auprès de la police ou du chauffeur.

À une question si son fils a fait une déposition par rapport à cette agression présumée, le ministre dit que ce n’est pas le cas. Son fils se reposait à la maison.

Le père du chauffeur de taxi Mohammad Yaseer Kardaree nous a confirmé que le fils du ministre aurait bel et bien été agressé mais ce n’est pas par son fils ou des amis de ce dernier.

Sohail Sesungkur n’est pas à ses premiers déboires en ce qu’il s’agit d’excès au volant. Il avait été réprimandé pour ses frasques avec une Porsche sur le parking de son collège à Quatre-Bornes. Information qui avait fait la tournée des salles de rédaction à l’époque.

Comments

comments