Goodlands: Devyanee “Li Rod Kokin Mo Sak, Li Finn Trenn Mwa Dan Enn Bwison Pou Viol Mwa”

Loading...

Enn fam menaz 38 an, sorti lenor, finn agrese sexuelman par enn inkonu dan Saint-François, dan lamatine Mardi le 13 Juin. So agreser ti maske so vizaz avek led enn tshirt gri. Central Investigation Division Goodlands pe rod li aktivman.

Li pa pou blie sa mezavantir la otan vit. Devyanee (prenom modifie) inn admet lopital SSRN dan Pamplemousses apre ki li finn viole. Mardi, ver 8hr30, li ti dan travay dan Saint-François kan enn inkonu ki ti maske avek enn tshirt gri inn krwaz avek li lo simin. Li finn esay rass so sak lamin.

Madam la finn debat apre finn dir voler la pran so sak akoz pa ti ena naryen ladan. Inkonu la finn ankoler ek Devyanee inn kontinie so simin. Apre 2-3 minit, zom la inn revini. “Li finn riss mo seve ek li finn trenn mwa dan enn bwison. Linn viol mwa, apre de trwa minit, enn kamion ti pe pase ek linn sove,” fam de menaz la explike dan so deklarasyon.

Lapolis inn mande sur plas. Bann limie Central Investigation Division (CID) Goodlands inn retrouv enn tshirt gri ek enn savat laba. Zot soupsone ki li apartenir a sispe la. De obze la finn expedie Forensic Science Laboratory (FSL) pou analiz. Fam la finn transporte a lopital kot linn admet. Li finn examine par enn medsin lapolis dan lapremidi. Li ti ena bann blesir lo so lebra drwat.

Très perturbée

« C’est en larmes que Devyanee a relaté sa mésaventure », explique son époux. « Cela fait cinq ans qu’elle travaille comme bonne à Saint-François. Ma femme doit emprunter un chemin isolé pour se rendre au boulot. Elle n’a jamais eu de problèmes. C’est la première fois qu’un tel incident se produit. Elle est très perturbée par cette agression. L’homme a tenté de l’étrangler. Si le camion n’était pas passé, nul ne sait ce qui se serait passé. Devyanee est choquée et j’évite d’évoquer cette agression avec elle. Je dois la soutenir dans ces moments difficiles. Je souhaite que la police arrête son agresseur au plus vite. Mo fam pe viv dan laper », confie-t-il.

« Le patron de Devyanee est également choqué après avoir appris cette agression. Il a parlé à ma femme et nous apporte son soutien. Je dépose parfois ma femme sur son lieu de travail. Mo stresse kan mo pans sa, si mo pa ti travay mardi, mo mem mo ti pou al kit li », ajoute-t-il.

L’agresseur de Devyanee est toujours recherché par la police. L’enquête menée par les sergents Ramasawmy, Krishna-Nair et Sohun, est supervisée par l’inspecteur Gunga.

Comments

comments