Photo de Mr Love nu : L’ex-petite amie risque jusqu’à cinq ans de prison

Loading...

On a beau être un chanteur populaire, il y a un moment où il faut savoir dire stop. Ludovic Lamarque, plus connu comme Mr Love, n’apprécie pas que des internautes fassent circuler sur les réseaux sociaux une photo de lui le montrant dans le plus simple appareil, sexe en évidence. Ce pourquoi il a décidé de porter plainte à la Cybercrime Unit, ce mercredi 14 juin au matin.

Il s’agirait à la base d’une vengeance émanant d’une ex-petite amie éconduite. Contacté par Info Maurice, Ludovic Lamarque n’a toutefois pas souhaité s’exprimer, préférant « laisser cette affaire entre les mains de (son) avocat », en l’occurrence Me Rouben Mooroongapillay.

Ce dernier nous explique que tout est parti de la soirée qu’animait le chanteur au pub The Irish le vendredi 9 juin dernier Au cours de la soirée, il est physiquement pris à parti par une ex-petite amie qui ne supporte pas d’avoir été remplacé.

« Mon client a consigné une déposition à la police concernant cette agression. Son ex-petite amie l’a alors menacé verbalement de publier des photos de lui sur les réseaux sociaux. Elle a même publié un long message sur sa page Facebook avec des informations très graves et fausses portées contre lui . De ce fait, elle a commis deux offences : une pour diffamation (criminal defammation) et l’autre pour avoir enfreint une loi de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA). »

L’avocat précise que Ludovic Lamarque reconnaît avoir eu une relation amoureuse avec cette personne, mais le couple vivait séparément et n’a pas d’enfant. « La jeune femme n’a pas digéré cette rupture, elle est devenue wild. Ludovic compte lui demander des dédommagements et poursuivre en Cour les personnes qui ont commenté avec des jurons et autres propos négatifs la photo en question. »

Selon Shiva Coothen, Police Press Officer, l’ex-petite amie de Mr love risque selon l’article 46 (h) de l’Information and Communication Technologies Act jusqu’à cinq années de prison et une amende ne dépassant pas Rs 1 million pour avoir utiliséun appareil de communication ou les réseaux sociaux pour transmettre un message indécent et gravement obscène.

Source: Info Maurice

Comments

comments