Plaine-Magnien: Priya M., 27 An “Monn Soke Kan Monn Trouv Kaka Lera Dan Bwat Dile La”

Loading...

Désagréable surprise pour Priya M. Cette habitante de Plaine-Magnien raconte qu’elle vidait un sachet de lait dans un récipient lorsqu’elle y a découvert une crotte de rat.

«Comme je devais préparer le thé, j’ai versé le sachet de poudre dans un récipient, comme à l’accoutumée. À mon grand étonnement, j’ai découvert une crotte de rat », confie Priya M., 27 ans. Au début, elle pensait que le corps étranger découvert dans la poudre de lait était un insecte. Mais après l’avoir mieux examiné, elle en a eu le cœur net : « Le lait, pour nous, est impropre à la consommation », déclare la jeune femme.

Elle envisage d’alerter les autorités du bureau sanitaire de sa région. Entre-temps, Priya M. nous a fait parvenir une photo du produit.

Nous avons contacté l’importateur du lait concerné. « Le lait fabriqué par la compagnie est distribué aux distributeurs, aux supermarchés avant d’arriver aux consommateurs. On doit d’abord enquêter pour savoir si le consommateur a intentionnellement planté la crotte de rat dans la poudre de lait ou s’il ne s’agit pas d’une négligence de la part du boutiquier par exemple. Car nous n’avons pas droit à l’erreur. Nous avons une réputation internationale, nous ne pouvons nous permettre une telle négligence », nous a déclaré la responsable de communication de la compagnie.

Elle demande à Priya M. de se présenter au siège de la compagnie pour que les experts puissent effectuer des analyses sur le produit.

Quant aux autorités, elles demandent à tous les consommateurs qui découvrent un corps étranger ou un produit alimentaire périmé de se présenter au bureau sanitaire. « Le consommateur devra être muni de sa carte d’identité, du reçu et du produit en question pour les besoins de l’enquête », explique un officier affecté au département sanitaire. Et, ajoute-t-il, si le cas s’avère positif, le fournisseur peut écoper d’une contravention.

Comments

comments