Grand-Gaube: Enn Garson 12 An Gengn Kout Cutter Ek Pou Ki Rezon, Sa Pou Fer Zot Revolte

Loading...

Il en voulait après son argent. Un adolescent de 17 ans aurait tailladé le ventre d’un autre jeune à Grand-Gaube lundi, alors que celui-ci revenait de la boutique du coin vers 19 heures. La victime, âgée de 12 ans, a subi vingt points de suture. Le présumé agresseur a, lui, été placé en détention par la police de Grand-Gaube. Une charge provisoire d’assault with premeditation pèse sur lui.

«Mon fils lui devait Rs 10», confie la mère de la victime, une habitante de St–Joseph, Grand-Gaube. «Quand il (NdlR : l’adolescent de 17 ans) a vu que mon fils avait Rs 200 en sa possession, il a voulu avoir cet argent.» La victime n’aurait pas obtempéré car l’argent appartenait à son père. C’est alors que les deux jeunes se seraient bagarrés.

Lors de l’altercation, le présumé agresseur aurait sorti un cutter de sa poche et aurait agressé sa victime. «Quand il est rentré, son teeshirt était maculé de sang et déchiré», raconte la mère. L’adolescent aurait dit à ses parents qu’il a trébuché et que son nez saignait.

Enfant turbulent

Sur l’insistance de ses parents, l’adolescent aurait avoué avoir eu une altercation avec quelqu’un. «Mais il n’a pas dit la vérité. Linn rod kouver lot garson-la. Li dir ki garson-la inn donn li koud pwin dan figir», affirme la mère. Selon les dires de cette dernière, ce n’est que lorsqu’elle a examiné de près le tee-shirt de son fils qu’elle s’est rendu compte qu’il s’agissait d’une coupure. Elle a alors exigé que celui-ci lui montre son abdomen. «Blésir-la pran dépi kot so chest désann ziska so vant», ajoute-t-elle. L’adolescent a été conduit à la Médiclinic de Goodlands pour des soins.

La mère du blessé dit toutefois vouloir entendre la version du présumé agresseur de son fils. «Kan dé zanfan lager, gran dimounn pa bizin rant ladan. Mé la li inpé grav. Mo lé li dir kinn pasé. En tant que mère, je veux écouter sa version», insiste-t-elle.

Le jeune homme de 17 ans serait connu comme un enfant turbulent, selon son entourage. Il aurait pour habitude de faire peur aux plus petits avec un cutter et aurait déjà eu une altercation lorsqu’il était au collège.

Toutefois, sa mère affirme, elle, que son fils n’a rien d’un criminel. Elle raconte que celui-ci revenait du boulot lorsqu’il a croisé le jeune de 12 ans. «Cela ne s’est pas passé comme ça. Dan li pé badinn ek garson-la kinn ariv sa. Tous les deux sont des amis. Mon fils n’est pas un criminel», lâche-t-elle.

Comments

comments