Li Mor Apre Ki Bann Voler Agres Li: So Garson “La Chaine Ki Zot Inn Kokin Ti Ena Gran Linportans Pou Mo Mama”

Loading...

Kosila Pokhun, 77 ans, a rendu l’âme le samedi 17 juin. Elle avait été agressée, le samedi 3 juin, par deux voleurs qui lui ont dérobé sa chaîne en or. Trois suspects ont été arrêtés. Iswarduth Pokhun, 55 ans, le fils de Kosila, s’est confié à Le Dimanche/L’Hebdo.

Douleur intense pour Iswarduth après qu’il a perdu sa mère. Cette habitante de Candos s’était  rendue, le samedi le 3 juin, à une célébration à l’occasion de la fête des mères. La fête se tenait à l’étage d’une salle de réception. Alors qu’elle prenait les escaliers, un voleur l’a attaquée et l’a projetée sur le sol, avant de lui voler sa chaîne en or. Le suspect s’est ensuite enfui avec son complice.

Grièvement blessée à la tête, Kosila a été transportée à l’hôpital de Candos, où elle a été admise à l’unité des soins intensifs. Elle a succombé à ses blessures deux semaines plus tard. Selon le rapport d’autopsie, elle est morte d’une fracture du crâne.

Chez les Pokhun, c’est la consternation. « Ma mère était en bonne santé, malgré son âge. Elle était très engagée sur le plan social et elle était très appréciée dans le voisinage. La chaîne qu’on lui a volée avait une très grande importance à ses yeux, car elle l’avait obtenue en cadeau de sa maman. Sa lasennla ena boku valer santimantal pou mo mama. Les voleurs qui l’ont agressée doivent être sévèrement punis. Ma mère ne méritait pas une telle fin », dit Iswarduth.

Une femme indépendante

Pour Iswarduth, sa mère Kosila était une femme très indépendante. « Elle avait l’habitude de se lever tôt. Elle faisait sa prière, puis le ménage. C’était une dame très dévouée. Des fois, quand je me sentais stressé, je lui parlais et cela me réconfortait et j’oubliais mes soucis. Et maintenant qu’elle n’est plus, je ressens comme un grand vide. Ma vie ne sera plus la même. Nous sommes tous accablés », ajoute Iswarduth.

Celui-ci explique que sa mère était toujours à ses côtés. « Nou a sink zanfan e mo mama finn touzour ed nou. Elle va beaucoup nous manquer », dit-il.

Le mardi 13 juin, les limiers de la brigade criminelle de Quatre-Bornes ont procédé à l’arrestation de deux suspects. Ce sont Nikos Didier Antoine Romain (32 ans) et Jean Désiré Tournakou (35 ans), tous deux habitant Camp-Levieux. Ils sont passés aux aveux.

Le présumé receleur, Jimmy Joseph Louis, 26 ans et habitant Albion, a également été placé en détention. La chaîne a été récupérée. L’enquête est supervisée par l’assistant surintendant de police Thug.

Comments

comments