Lanwit Terer Dan Stanley: Zot Pou Soke Saki Finn Arive “Zot inn pran mo tifi 3 an, zot inn ferm dan enn lasam”

Loading...

Eddy (prénom modifié), 50 ans, a eu les deux pieds fracturés et plusieurs lacérations au visage. Cet habitant de Stanley, Rose Hill, s’est retrouvé au milieu d’une bagarre qui a fini dans une mare de sang.

C’est vers 20 heures que la bagarre a éclaté. François, (prénom modifié), 24 ans, le neveu d’Eddy relate qu’il était chez lui quand il y a eu une intrusion. « Nous regardions la télévision quand nous avons entendu frapper bruyamment à la porte. Il nous disait de venir tout de suite », raconte-t-il. Sentant le danger, le jeune homme qui était en compagnie de sa compagne, de leur fille de 3 ans et de sa sœur cherche alors un moyen pour prendre la fuite.

Mais c’était déjà trop tard. « Linn avoy lame andan ek inn tir pwagne », poursuit-il. Une bande a fait irruption chez lui. « Il y avait huit personnes, armés de sabre. Ils n’ont pas attendu une seule seconde et ont commencé à nous rouer de coups », explique ce père de famille.

Anferm tifi 3 an dan lasam

Alors qu’il tente de se défendre, il reçoit plusieurs coups au visage. « Zot inn pran mo tifi 3 an, zot inn ferm dan enn lasam », ajoute-t-il. Ce n’était que le début de son cauchemar. Le couple qui s’est retrouvé seul face aux agresseurs, a passé un sale quart d’heure. « Zot inn arass rel rido zot inn tap mo madam ».

Ils sont tout de même parvenus à sortir. « Ma sœur a pris la petite et s’est sauvée. Nous aussi nous avons pu sortir, alors qu’ils saccageaient la maison ». Sans perdre de temps, François s’est rendu au poste de police de la localité. Et il a informé un oncle de cette agression.

« Dès que j’ai entendu que mon neveu a été agressé, je me suis rendu chez lui », relate pour sa part Eddy. Il s’est retrouvé face aux agresseurs du jeune homme. « Zot inn vinn lor mwa ek sab », explique-t-il. Les coups pleuvent sur le quinquagénaire. Il a le visage lacéré, l’estomac et les pieds blessés. « Monn tonbe apre. Dan lopital ki monn leve », ajoute-t-il. Il a eu les deux pieds fracturés. Mardi soir, il a subi une nouvelle intervention chirurgicale. La police attend qu’il se remette de ses blessures pour avoir sa version.

Pour François, on cherche à le chasser de la maison où il vit. « Nous avons déjà eu des discussions avec ces gens, mais rien de très grave. Désormais cela prend une vilaine tournure. Ma fille, mon épouse et ma sœur sont traumatisées », explique-t-il. Pour l’heure, il n’y a eu aucune arrestation.

Comments

comments