Rye Joorawon: “Mo Touzour Pa Konpran Kifer Zot Inn Sispann Mwa”

Loading...

Sa feuille de route, il l’a reçue à l’issue de la 13e journée. Après avoir perdu un poste de titulaire pour la deuxième fois cette saison, c’est en tant que free-lance que Rye Joorawon compte évoluer désormais. Mais il se dit prêt à considérer toutes les options disponibles.

Cela ne va pas très fort pour le recordman de victoires au Champ-de-Mars en ce moment. Comment vit-il ce deuxième limogeage ?
En ce qui concerne l’écurie Rameshwar Gujadhur, il faut savoir que nous étions tombés d’accord pour que je vienne travailler chez eux sans aucun contrat. Dans l’emsemble, nous avons eu une bonne entente, mais j’ai cru comprendre que certains propriétaires n’étaient pas trop contents et ils mettaient quelque peu la pression. Dans ce giron, il y a toujours des hauts et des bas.

Avec le recul, à quoi attribuez-vous ce divorce ?
Je ne sais pas ce qui n’a pas fonctionné chez l’écurie R. Gujadhur. A vrai dire, on ne m’a pas donné d’explications concrètes quant à la raison pour laquelle on m’a remercié. L’entraîneur m’a seulement fait comprendre qu’il allait dorénavant partager les montes.

Et quand avez-vous été informé de cela ?
On me l’a dit à l’issue de la 13e journée. Il me semble que l’écurie était toujours à la recherche d’un autre jockey avant même le déroulement de cette journée. Le fait que je n’ai pas eu à signer de contrat pour déposer auprès du MTC me fait penser que mes services n’étaient requis que pour une période de quelques semaines seulement. Il n’y a jamais eu de contrat signé mais j’étais considéré comme le titulaire de l’écurie.

Certaines de vos prestations au cours de la 13e journée n’ont, apparemment, pas été vues d’un bon oeil à l’écurie. Vous confirmez ?
A vrai dire, je n’ai pas vraiment eu de reproches à la suite de mes montes. Dans le cas de Prince Lateral, par exemple, on a joué de malchance avec sa ligne intérieure et il n’a pas pu sortir au moment voulu. Cela, les propriétaires l’ont bien compris. Il n’a été battu que par 0,02 L. Quant à Mr Bond, il avait trop tiré et n’avait plus rien dans les 400 derniers mètres. Mais je le répète : à aucun moment un propriétaire n’est venu me voir pour me dire que j’avais mal monté son cheval. A ce jour, je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai été limogé.

Après l’écurie Maingard en début d’année, cela fait la deuxième fois que vous perdez une place de jockey titulaire cette saison. Comment vivez-vous cette situation ?
Ecoutez, le fait de perdre un poste de titulaire joue définitivement sur le moral de quiconque car cela vient mettre fin à une base de travail établie avec un entraîneur sur le long terme. Mais heureusement, j’ai pu rebondir comme free-lance.

Justement, “how is life as a freelance”?
Le point positif, c’est que je subis moins de pression. Mais cela rend aussi le travail encore plus difficile car je ne connais pas vraiment les chevaux vu que je ne les monte pas tous les jours au training. Cela complique quelque peu ma tâche en course les samedis, mais je n’ai pas trop à me plaindre.

On vous a vu sur les chevaux des écuries Daby et Sewdyal samedi dernier. Allez-vous leur accorder la priorité au moment du choix des montes ?
Preetam Daby et Amardeep Sewdyal sont les deux premiers entraîneurs à m’avoir accordé leur confiance depuis mon départ de l’écurie R. Gujadhur. Mais j’ai aussi été approché par d’autres écuries. Pour le moment, je ne peux pas répondre favorablement à ces demandes mais je n’exclus rien pour les prochaines semaines.

Et si on vous dit qu’il y a un nouveau contrat de titulaire qui vous attend. Vous signez ?
(Après réflexion) Tout dépend. Vous savez, nous les jockeys mauriciens, nous sommes là pour travailler. Si on me propose un nouveau contrat, j’y réfléchirais. Mais ma situation actuelle ne me gêne nullement.

Contrôlé positif

Les malheurs de Rye Joorawon se poursuivent. Il a été contrôlé positif à une substance interdite cette semaine. Il a demandé que l’échantillon B soit envoyé à Paris pour être analysé. Mais en attendant, il est suspendu à l’entraînement et en compétition.

Comments

comments