[Vidéo] Gooljaury révèle les détails scabreux du vol au campement de Ramgoolam

Loading...

Le procès intenté à Navin Ramgoolam et deux ex-hauts gradés de la police dans l’affaire Roches-Noires a repris aujourd’hui. Fait marquant de cette audience, qui a repris à 13h30 : le témoignage, très attendu, de Rakesh Gooljaury. L’homme d’affaires est revenu sur la soirée du 2 au 3 juillet 2011 au campement de l’ex-Premier ministre à Roches-Noires.

Rakesh Gooljaury répond aux questions de Mohana Naidoo, l’avocate du bureau du directeur des poursuites publiques. Sanjeev Teeluckdharry s’étant récusé, c’est désormais Jacques Panglose qui représente l’homme d’affaires.

Détendu, Gooljaury détaille ses activités professionnelles passées sous le regard attentif des magistrats Raj Seebaluck et Razia Jannoo-Jaunbocus. Dans le box des accusés, furibond, Navin Ramgoolam regarde celui qui se présente encore comme son «bon camarade très proche depuis 10 ans».

L’homme d’affaires relate la séquence des évènements de la nuit du 2 au 3 juillet 2011. Ce jour-là, accompagné de son ex-femme, il arrive au bungalow de l’ancien Premier ministre vers 17h. Il rejoint sur les lieux Navin Ramgoolam, Nandanee Soornack, la fille et le gendre de celle-ci ainsi qu’un autre couple. Entamé à 19h, explique Gooljaury, le dîner se termine en musique et danse peu après 23h. Une heure plus tard, les invités prennent congé de leurs hôtes. Seuls Ramgoolam et Soornack restent au campement, gardé par un vigile.

Video:

C’est vers 2h du matin que Gooljaury dit avoir été réveillé par un appel. Au bout du fil, Nandanee Soornack, en panique, lui demande de revenir à Roches-Noires d’urgence. De sa résidence de St Pierre, il rallie Roches-Noires en une demi-heure. Il dit avoir découvert un Ramgoolam «sifone», affalé dans un canapé du salon. Les deux autres accusés dans l’affaire Roches-Noires, Dev Jokhoo et Rampersad Sooroojebally, sont également sur place.

Gooljaury relate la version donnée par Soornack ce soir-là. La femme d’affaires lui explique d’abord que Navin Ramgoolam et elle ont été réveillés par un intrus près d’eux. Un homme de 25-26 ans, torse nu, portant un short et armé d’un tournevis. Soornack aurait alors précisé que l’ancien Premier ministre et elle était en train d’avoir une «relation intime» quand l’intrus a tenté de la toucher. Dans la lutte, il aurait alors blessé Ramgoolam avec son tournevis. Selon Gooljaury, Soornack aurait réussi à parlementer avec le voleur qui réclamait de l’argent. Celui-ci aurait alors fui en direction de la plage.

«Il faut rapporter l’affaire à la police.» C’est ce que Gooljaury se souvient avoir dit à ses interlocuteurs ce soir-là. Mais Ramgoolam, Jokhoo et Sooroojebally ont insisté pour que l’homme d’affaires le fasse. Après 2 ou 3 minutes de discussions, il dit avoir été «convaincu».

Comments

comments