Jahmelia, 5 An, Pe Lute Pou So Survi: “Granmer mo pa pou kit twa…”

Loading...

Tipti Jahmelia, 5 an, finn admet dan lunite swin intansif depi Lindi le 17 Juillet’ Alos li ti pe zoue avek so bann kouzin kan enn kou enn bar feray inn tonb lo so latet ek enn klou finn fons dan so latet.

Le pronostic du médecin est encourageant. Et les parents de la petite Jahmelia ont espoir qu’elle «ne gardera aucune séquelle». Lundi, alors qu’elle jouait avec ses cousins, au domicile de leur grand-mère à cité EDC, Souillac, une barre de fer a atterri sur la tête de la petite fille âgée de cinq ans.

Un clou lui a perforé le crâne… Jahmelia, décrite comme une petite fille courage, a dû subir une délicate intervention et est admise aux soins intensifs.

Mireille Damon, sa grand-mère, est encore toute retournée par ce qui s’est passé. La barre de fer s’est détachée de la maison de son voisin, au deuxième étage. Elle affirme avoir prévenu le locataire, à plusieurs reprises, que cela risquait de blesser quelqu’un un de ces jours. Mais, déplore-t-elle, il a fait la sourde oreille.

Le drame s’est joué aux alentours de midi. Jahmelia et ses cousins s’apprêtaient à prendre leur déjeuner. Soudain, des cris brisent la tranquillité. «So trwa kouzin inn vinn kriyé mwa pou dir mwa ki dibwa koulou inn bles li», raconte Mireille Damon. À ce moment, elle est loin de se douter de la gravité de la situation…

«Mo’nn pansé ki zot finn lager ek ki li finn blésé ar sa. Mé kan mo’nn arivé, Jahmelia ti anba…» Le clou s’était planté dans le crâne de la petite et elle saignait abondamment. Jahmelia était très agitée et demandait à sa grand-mère, qui l’avait prise dans ses bras, de rester auprès d’elle. «Li dir mwa granmer trap mwa, pa kit mwa, mo pa pou kit twa mwa granmer…»

Mireille Damon alerte les parents de la petite. Presca, la mère de Jahmelia, se trouvait alors à Curepipe. Elle débarque à Souillac en quatrième vitesse. La petite est transportée à l’hôpital de la localité, qui la transfère à l’hôpital Victoria, à Candos.

Jahmelia a subi une intervention et est depuis admise aux soins intensifs. Après leur rencontre avec son médecin traitant, hier après-midi, les parents de la petite ont quelque peu retrouvé le sourire. «Le médecin a dit qu’elle se remet.»

Comments

comments