Mahébourg: “La drogue pe vende kuma pistache…”

Des activités illicites auraient cours dans le village de Mahébourg au vu et au su des autorités policières. Un habitant les exhorte de prendre les mesures qui s’imposent pour luter contre ce trafic de drogue allégué.

La rue la Place est un lieu très fréquenté en plein centre de Mahébourg. Un villageois nous rapporte que « la drogue pe vende kuma pistache…» Selon ses dires, « au vu et au su de tous, des transactions de drogue se font quotidiennement, sans souci.

Loading...

Les habitants sont sidérés par l’inaction des autorités concernées et craignent pour leur sécurité. » Les villageois ont décidé de dénoncer ce fléau : « Durant le week-end, ce lieu est devenu un véritable ‘Fancy Fair’ pour toxicomanes.

Ena ene vingtaine toxicomane, assise lors muraille, dans ene l’auto abandonnée et meme lors la croise. La drogue se vend comme des petits pains, ces gens jurent et tiennent des propos grossiers sans aucun respect pour les familles », confie cet habitant sous couvert de l’anonymat.

« Les personnes qui se livrent à ce commerce illicite écoulent leurs produits devant le seuil de leur maison. Ce qui attire toutes sortes de personnes louches dans cette rue. Pour écarter les curieux, elles n’hésitent pas à s’asseoir dans des ‘sofas’ dans la rue et à installer un chien pour montrer la garde. Une dame a été mordue par ce chien et a porté plainte à la police, sans aucune réaction. »

Selon notre interlocuteur, « des femmes viennent des régions de Grand Bel-Air, Plaine Manguier, Rivière-des-Créoles pour s’approvisionner. Tout vine acheter zot la drogue. Ena banne femme toxicomane ki rentre dans ene couloir kote zot fer injection la drogue dans zot la hanche. »

Les habitants sont à bout de patience et lance un appel au commissaire de police pour qu’il réagisse. « Les trafiquant vendent des comprimés psychotropes, du gandia, de la drogue synthétique. Zot cachiette la drogue dans pot fleur dans zot la cour et lors chemin. Kan dimoune vine acheter zot fer atane ene deux minutes ene dimoune jette la drogue plus loin. L’Adsu bizin amene li chien renifleur et fer rode partout dans la cour la et lors chemin.’’

Du côté de la police, on laisse entendre que la brigade antidrogue est certaine que ces personnes sont fichées comme ‘Habitual Criminals’ mais que les descentes policières s’avèrent infructueuses. « On n’a rien trouvé d’illicite jusqu’à présent lors des fouilles effectuées dans la maison d’un suspect.»

Comments

comments