Meurt Lara Rijs: Retrouv Bann Fim Pornografic Lo Sispe-la So Portab

Les enquêteurs soupçonnent le vigile, Sahib Meerhossen (55 ans), d’être le meurtrier de Lara Rijs (34 ans), binationale sud-africaine et néerlandaise, dont le cadavre a été retrouvé dans son appartement à Résidence de Luxe, Pereybère, lundi après-midi. Les enquêteurs disposent d’indices qualifiés de troublants dont des traces de sang. La version de Sahib Meerhossen attendue.

Après la découverte du cadavre de la Sud-Africaine dans son appartement à Résidence de Luxe, les enquêteurs s’intéressent fortement au vigile Sahib Meerhossen. Au fil des heures, les limiers de la Major Crimes Investigation Team (MCIT), avec l’aide des enquêteurs de la Central Investigation Division (CID) de Grand-Baie, recueillent les premiers indices.

Loading...

Le fait le plus troublant demeure l’absence du présumé meurtrier à son poste. Ce qui pousse les enquêteurs à croire que Sahib Meerhossen serait la dernière personne à avoir vu la victime vivante. Les enquêteurs ont récupéré l’enregistrement des caméras CCTV et ont longuement visionné les images vidéo pour recueillir des indices.

Elles démontrent que le vigile était absent de son poste durant une heure. Les enquêteurs ont noté qu’après avoir déposé Lara Rijs dans sa chambre, ce n’est que quatre minutes après qu’il est revenu à son poste. « Je suis allé quitter Lara Rijs, qui était saoule, dans sa chambre avant de revenir à mon poste », a-t-il expliqué aux enquêteurs.

Faits Troublants

Puis, le vigile a de nouveau disparu. Il a emprunté une allée qui n’est pas couverte par les caméras de surveillance. Une heure après, il a repris son poste, cette fois en empruntant une allée sous surveillance vidéo. Les enquêteurs soupçonnent fortement qu’il était dans la chambre. De plus, le vigile s’est rendu à la voiture de la victime avant de sortir quelques minutes après. Puis, il a effectué des va-et-vient vers la chambre de la victime.

Un chauffeur de taxi qui a l’habitude de se rendre dans cet appartement a affirmé aux enquêteurs qu’il s’est rendu à la Résidence de Luxe dans la nuit de dimanche. « La porte principale était ouverte et le gardien n’était pas à sa place. Peu après, j’ai quitté les lieux.

Je suis revenu une quarantaine de minutes après et la porte principale était toujours ouverte et le gardien n’était pas à son poste. Mo habitie vinn isi, mo ena de kamarad ki ress la, normalman, la port la touzour ferme e zis kan ena kiken pe rentre ou sorti, gardien ouver», explique le taximan interrogé à titre de témoin par les policiers.

Un autre fait troublant, après la découverte macabre, les enquêteurs ont effectué une descente au domicile de Sahib Meerhossen à Plaines-des-Roches. Des vêtements et sous-vêtements du gardien, maculés de sang, ont été retrouvés dans la salle de bains. Ces chaussures portaient également des traces de sang. Les vêtements, sous-vêtements et chaussures du gardien ont été envoyés au Forensic Science Laboratory (FSL) pour analyses.

Films pornographiques

Mardi, les limiers de la CID de Grand-Baie ont passé au peigne fin les alentours de l’appartement de la victime. Dans un buisson, elle a découvert le sous-vêtement de la victime et son téléphone portable. Le cellulaire sera envoyé à l’IT Unit pour examens. Des prélèvements ont été effectués et la police scientifique a effectué un prélèvement ADN sur Sahib Meerhossen. Le rapport du FSL est très attendu.

L’autopsie pratiquée par le chef du département médicolégal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin et le Dr Prem Chamane, médecin légiste, a attribué le décès de Lara Rijs à un « shock due to slash wound on the neck ». La victime a également été poignardée à l’abdomen et portait d’autres blessures. Le rapport d’autopsie confirme qu’elle a été violée.

Les officiers ont saisi le portable du suspect. Des films pornographiques ont été trouvés sur son cellulaire.  Sahib Meerhossen, vigile chez Résidence de Luxe, nie toute implication dans ce meurtre. « Mo pa finn fer narien, kan mo pe view kamera aswar, monn trouv madam la fine tombe e monn zis al depoz li dan so lasam monn sorti. Li ti bwar bokou », a-t-il déclaré aux enquêteurs.  Il a comparu devant le tribunal de Pamplemousses, mardi, et répond provisoirement d’une accusation de meurtre. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il a été reconduit en cellule policière.

Un des proches du présumé meurtrier dit être dans l’embarras. « Si linn touye, li al assum so responsabilite e mo panse finn bizin gagn prev kont li pou ki la polis finn ramas li. Sahib finn met nu fami dan la hont. Sahib a deux filles de sa première épouse.

Après le décès de sa femme, ses filles sont allées habiter chez leur grand-mère maternelle », explique une tante du suspect. Elle indique que l’accusé a contracté un mariage religieux avec une deuxième épouse. L’enquête est supervisée par le surintendant de police Callee et l’ASP Gérard de la MCIT.

Dans un communiqué de presse, la famille de Lara Rijs se dit très peiner par le décès de celle-ci. Elle souligne être à la disposition des autorités mauriciennes pour les aider dans leur enquête.

Comments

comments