[Video] Sa Nani-la Apel Mardaye Carrooppunnen. Zot Pa Pou Kwar Laz Li Ena Kan Li Koze.

Elle a 106 ans. A cet âge, Mardaye Carrooppunnen jouit de toutes ses facultés. Et, détrompez-vous, elle ne porte toujours pas de couche. Deux semaines de cela, Mardaye Carrooppunnen affectueusement appelée « amaye » a fait le buzz sur le réseau social. Elle a fait don d’un lopin de terre pour la construction d’un temple à Eau Coulée. Le Point s’est intéressé de près à ce personnage…

En ce mardi matin, Amaye qui a déjà pris son bain, nous attend patiemment sur le canapé. La veille, son petit-fils Ganessen l’avait informée de notre visite. Drapée dans un sari et d’une écharpe, Amaye nous accueille d’un grand sourire à l’intérieur du salon. Pendant que sa fille s’apprête à préparer le déjeuner. Au menu: lentil et rougail de petit pois.

Loading...

Mais la préférée d’Amaye demeure le poisson salé. Depuis une quinzaine de jour, elle ne se nourrit pas bien. « Mo ti malad boucou. Mo ti croir mo alé. Mé mo encor la mem », ironise-t-elle. Amaye a aussi une préférence pour le vin.

Méticuleuse, Amaye garde toujours ses affaires dont sa machine à coudre. Même, en étant rouillé, elle n’est pas prête à s’en débarasser. Pendant ses moments libre, elle confectionne des robes de poupée.

Video:

Originaire de Vacoas, Marday a vu le jour le 11 décembre 1910. A cette époque, les filles n’avaient pas droit à l’éducation. A l’âge de 16 ans, Mardaye est contrainte au mariage. Elle épouse un habitant d’Eau Coulée, un casseur de « ros ». De cette union, est née 7 enfants dont quatre ne sont plus de ce monde. Les trois toujours en vie, dont son fils et ses deux filles, sont âgés aujourd’hui de 87 ans, 84 ans et 73 ans. Amaye compte au total 38 petits enfants et plusieurs arrières-petits-enfants.

Son époux, selon elle, percevait un salaire de Rs 17.50 par mois. Avec cet argent, elle devait nourrir une grande famille. Le riz se vendait à l’époque 5 sous le demi-kilo. Impossible de survivre avec ce montant. Mardaye met alors la main à la pate pour soulager son époux. Amaye a travaillé tour à tour dans les champs de cannes et dans des plantations du thé.

Comments

comments