Divan Lakour Suprem: Lapolis Aret Clara Marie Lisette, 74 An, Pou Mandisite

Li ena 74 an. Ek sa fer preske enn an ki li pe viv dan enn lakaz enn sel pies avek so garson ek misie ki andikape. “Mo enn vie dimoun. Mo pa pe kokin… mo pe gengn difikilte pou gengn enn lakaz, akoz sa mo pe bizin demann kas,” Clara Marie Lisette dir, ki l’express finn rankontre yer.

Septuazener-la, ki souvan trouv li divan lakour suprem pe mandie, finn arete Merkredi le 16 Aout dan lapremidi par lapolis Pope Hennessy. Enn som Rs 1027, ki ti an so posesyon, finn sezi. Li finn konparet divan lazistis Zedi ek finn ekop enn avertisman. Mazistrat-la inn pran an konsiderasyon so kondisyon lavi.

Loading...

Selon la loi, toute personne qui mendie, si elle a une maison de refuge et un travail, sera punie d’un mois d’emprisonnement. S’il n’existe pas de tel établissement, les mendiants valides auront un emprisonnement de 15 jours où une amende ne dépassant Rs 1 000.

C’est pour cela que la police l’a, à plusieurs reprises, sommée de quitter les lieux. Mais une fois les officiers partis, la septuagénaire revient à chaque fois sur ses pas pour mendier.

D’ailleurs, vendredi 18 août, Clara Marie Lisette s’est une fois de plus rendue devant la Cour suprême et a, à nouveau, été chassée par les policiers. Loin de se décourager, la septuagénaire s’est installée non loin d’un fast-food. Elle nous explique que cela fait bientôt un an qu’elle habite dans une maison d’une pièce à Cité Richelieu.

Cela, depuis que le propriétaire de la maison qu’elle louait l’a sommée de quitter les lieux. Une plainte avait été déposée contre elle car elle refusait de partir. «Il fallait qu’elle évacue le bâtiment pour sa propre sécurité, mais elle a refusé de le faire», avait fait ressortir le propriétaire dans sa plainte. Clara Marie Lisette a alors fini par plier bagage.

«Avec ma pension, je ne peux payer un loyer», soutient la septuagénaire. Et parfois, elle reste avec le ventre vide une journée entière. C’est à l’extérieur de la maison de son fils qu’elle garde les quelques affaires qu’elle a. «Lapli soley, bann zafer-la bizin res déor», déplore-t-elle. Avant de préciser qu’une association essaie de lui venir en aide afin qu’elle ait une maison.

Un autre mendiant arrêté

La police a aussi procédé à l’arrestation d’un homme de 48 ans à Port-Louis, mercredi. Une somme de Rs 127 a été sécurisée. Il a comparu en cour et a écopé d’une amende.

Comments

comments