Metro Express: Pou Rekrut 2 500 Indien Pou Bann Travay

La société indienne prévoit un manque de main-d’œuvre pour la réalisation du projet Metro Express. Un comité technique a été institué au niveau du gouvernement pour avaliser l’embauche de 2 500 ouvriers indiens.

La firme indienne en bâtiments et travaux publics, Larsen & Toubro, qui a décroché le contrat pour la réalisation du projet Metro Express, envisage de recruter 2 500 étrangers. Avec le nombre de chantiers publics qui seront lancés cette année, elle prévoit qu’il y aura une pénurie de main-d’œuvre à Maurice.

Loading...

Un comité technique, comprenant le ministère du Travail, devra se réunir dès le mois prochain,   afin de donner son feu vert à l’embauche de ressortissants indiens. Les premiers coups de pioche pour le projet Metro Express devant être donnés vers cette période.

«Bien évidemment, nous privilégierons la main-d’œuvre locale. Mais il ne faut pas se leurrer. Dans certains domaines, il y aura assurément un manque de personnel. On ne pourra faire autrement. Le chantier doit avancer. La main-d’œuvre indienne sera importée », explique une source à l’Hôtel du Gouvernement.

Elle avance également qu’au moins 5 000 ouvriers seront nécessaires pour faire sortir le réseau du Metro Express de terre. Il faudra attendre l’arrivée des principales têtes pensantes de Larsen & Tubro début septembre pour tout finaliser.

Le gouvernement a assuré, le jour de la signature du contrat avec la firme indienne, que la mise en chantier du Metro Express va générer 7 000 emplois. Le consultant singapourien a indiqué que 55 % de la main-d’œuvre, soit 3 850 postes, iraient aux Mauriciens.

Quant à Larsen & Toubro, elle a expliqué que le gros des expatriés qu’elle allait recruter comprend des ingénieurs et des techniciens, dont les compétences sont absentes de Maurice. Or, à l’Hôtel du Gouvernement, on avoue qu’il s’agit aussi de maçons, voire de soudeurs.

Il y a 13 ans, des soudeurs et des maçons indiens avaient été recrutés par Larsen & Toubro pour réaliser le Swami Vivekananda International Conference Centre, à Pailles. Ils étaient au moins 465 à avoir été recrutés pour ce chantier.

Certains travaillaient parfois de 8 h 30 à 22 h. En 2003, d’autres Indiens avaient été embrigadés pour la construction de la Cyber Tower d’ébène conçue par le consortium Shapoorji Pallonji-Larsen & Toubro.

Le métro-léger, rebaptisé Metro Express par le gouvernement de l’Alliance Lepep, s’étalera sur une distance de 26 kilomètres entre Port-Louis et Curepipe. Dix-huit convois de sept compartiments seront appelés à transporter 307 passagers chacun. La première phase de 13 kilomètres entre Rose-Hill et Port-Louis sera livrée d’ici deux ans.

Comments

comments