Une employée de crèche mise en examen après la mort d’un bébé

Le 1er octobre 2013, un enfant de 4 mois meurt subitement dans une crèche près de Lille. 4 ans plus tard, ses parents attendent toujours que justice soit faite. 

L’incident s’était produit dans une crèche située à Hellemmes à proximité de Lille. À l’époque, la crèche qualifie ce décès de mort subite de nourrisson:

On nous a remis notre enfant décédé et nettoyé dans les bras en voulant nous faire signer une décharge pour une mort subite du nourrisson” déclare le père toujours furieux.

Mais celui-ci est convaincu que la mort de son enfant est suspecte. Il prévient alors les autorités

En 2014, une information judiciaire est ouverte après qu’une autopsie ait eu lieu. L’autopsie révèle que l’enfant est mort d’étouffement dans son vomi.

Une auxiliaire de puériculture est soupçonnée d’avoir couché le bébé sur son ventre lors de sa sieste, ce qui est strictement interdit. Elle ne l’aurait pas surveillé deux heures.

L’auxiliaire de puériculture est alors mise en examen pour homicide involontaire. Mais pour les parents, ça ne suffit pas.

On s’attendait à ce que les responsabilités de ce drame ne s’arrêtent pas à cette débutante qui n’avait jamais travaillé avec des nourrissons. Nous sommes persuadés que la mort de Tahina est due à un problème de fonctionnement de la crèche tout entière” explique Me Laurence Bedossa, l’avocate des parents.

Le rapport de police aurait en effet détecté des gros dysfonctionnements au sein de la crèche, notamment au niveau de la surveillance des crèches.

Quatre ans après le drame, les parents endeuillés attendent toujours que justice soit faite. Ils attendent toujours également les condoléances de la part de la Mairie d’Hellemmes.

De son côté, la Mairie d’Hellemmes assure avoir envoyé un courrier de condoléances aux parents à l’époque.

Comments

comments