Accident Fatal Fond-du-Sac: Beersingh Balluck, 36 ans, ne pourra pas se marier

La disparition soudaine  de Beersingh Balluck, 36 ans,  laisse un grand vide dans sa famille. Il avait déjà fixé la date de son mariage pour le 3 décembre prochain. Le bonheur lui souriait et  il attendait ce jour avec impatience. Hélas, tout s’est arrêté brusquement pour le jeune homme à peine un mois avant le grand jour. Il a été victime d’un accident fatal de la route. Son nom est venu s’ajouter à la longue liste des victimes d’accidents de la route.

Il était aussi connu comme Sachin, travaillant comme opérateur pour une compagnie spécialisée dans la distribution des matériaux de construction. Il se voyait déjà en futur époux. « Mon frère a fréquenté pendant cinq ans la femme qu’il allait épouser. L’année dernière, il s’était fiancé et devait se marier le 3 décembre », nous explique Souresh Unoop, 49 ans, le frère aîné de la victime.

En effet, habitant Fond-du-Sac, le jeune homme avait déjà terminé la construction de sa maison. « Il ne lui restait que le mariage », ajoute son frère. Sa disparition plonge toute sa famille dans un profond désarroi. « Sa mère le portait dans son ventre quand son père a été emporté par la maladie », se désole la belle-sœur de Beersingh. « C’est sa mère qui l’a déclaré. Ils étaient très  proches. »

Ceux qui l’ont côtoyé gardent en mémoire les bons souvenirs passés en sa compagnie. « Sachin était un jeune débrouillard. Nous avons travaillé ensemble dans un hôtel. Je me souviens surtout de nos soirées, au cours desquelles nous prenions un verre de bière », nous explique un ami d’enfance de la victime.

Le dimanche 29 octobre, il s’était rendu à la mer. C’est sur le chemin du retour que le destin a frappé. Il était à motocyclette, lorsqu’il a fait une sortie de route dans la localité. Il est mort sur le coup. « La veille, nous avons bavardé longuement. Quand j’ai appris la nouvelle de sa mort, j’ai cru à une mauvaise blague. C’est en arrivant chez lui que j’ai eu la confirmation de ce drame », ajoute cet ami.

Loading...

Comments

comments