Sainte-Croix: Une femme sauvagement agressée à coups de barre de fer et de bouteille

Elle a failli y laisser la vie. Une habitante de Ste-Croix, âgée de 59 ans, se trouvait à son domicile jeudi, quand un voleur l’a attaquée. Le malfrat l’a violemment agressée à coups de barre de fer et avec une bouteille, avant de dévaliser la maison.

C’est un bon samaritain qui a transporté la victime à l’hôpital, où elle a été admise à l’unité des soins intensifs pendant deux jours, avant d’être transférée en salle.

Elle n’oubliera pas de sitôt sa mésaventure. Josiane (prénom fictif) se trouvait dans son salon, jeudi vers les 12 h 30. Elle regardait la télé en dégustant des petits gâteaux. À un moment donné, un voleur a fait irruption dans sa maison et l’a violemment frappée à la tête avec une bouteille. La dame a essayé de voir son agresseur, mal lui en a pris, car ce dernier lui a asséné plusieurs coups de barre de fer à la tête. Josiane s’est effondrée et le malfrat en a profité pour dévaliser la maison, avant de prendre la fuite.

La victime est sortie  péniblement de son évanouis-sement et a pu réclamer de l’aide. Elle saignait abondamment. Un bon samaritain est venu à sa rescousse et elle a été transportée en toute urgence à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Elle a été admise à l’unité des soins intensifs, où elle a été placée sous assistance respiratoire. Elle avait subi auparavant une intervention chirurgicale. Après deux jours à l’ICU, Josiane a été transférée en salle. Son état de santé est jugé assez critique.

La police d’Abercrombie a rencontré la quinquagénaire sur son lit d’hôpital pour enregistrer sa déposition, mais elle n’a pas pu fournir de détails précis aux enquêteurs. « Enn kout kiken finn rantre finn tap mwa avek boutey e feray e mo pa kone kisanla sa. Linn komans fouy partou. Quand le voleur est parti, je suis sortie de la maison pour demander de l’aide. C’est un inconnu qui est venu à mon secours. Si cet homme n’était pas intervenu immédiatement, j’aurais pu perdre la vie », a-t-elle expliqué aux enquêteurs.

Les policiers de la brigade criminelle de Port-Louis nord  se sont rendus au domicile de la victime pour examiner les lieux. La police scientifique a été sollicitée et les lieux ont été passés au crible. Des exercices de prélèvements ont été effectués et la police a pu récupérer la barre de fer avec laquelle la victime a été agressée. Toutefois, la police n’a pas pu retracer la bouteille que le voleur avait utilisée pour assommer la quinquagénaire. La barre de fer a été envoyée à la Forensic Science Laboratory (FSL) à des fins d’analyses.

Les voisins, interrogés, ont affirmé n’avoir rien vu ni entendu. Deux suspects ont été interpellés et relâchés. Les enquêteurs ont déjà établi une liste de suspects potentiels et envisagent de les interpeller très prochainement. L’enquête policière se poursuit.

Loading...

Comments

comments