Baie-du-Tombeau: 7 ans de prison pour avoir tué sa femme

Un habitant de Baie-du-Tombeau a été condamné à sept ans de prison par la cour intermédiaire pour agression mortelle de son épouse. Le drame est survenu le 20 septembre 2014 à leur domicile.

Joseph Arcade Rose, âgé d’une quarantaine d’années, avait plaidé coupable sous une accusation de coups et blessures ayant causé mort d’homme, sans intention de tuer. Il avait mortellement agressé son épouse, Marie Georgette Rose.

Dans ses dépositions à la police, Joseph Arcade Rose avait déclaré avoir agi en légitime défense et sous la provocation. Selon sa version des faits, son épouse et le frère de celle-ci l’avaient menacé avec un couteau. Le quadragénaire avait souligné qu’il n’avait pas apprécié que son épouse l’insulte. En relatant les faits aux enquêteurs, Joseph Arcade Rose avait précisé qu’il était à la maison en compagnie de ses enfants quand son épouse est rentrée du travail le 20 septembre 2014.

L’accusé dit être allé rejoindre des amis pour prendre un pot. Il a ensuite assisté à un congrès et à une fête avant de rentrer. Mais à son retour, son épouse a commencé à l’insulter. Le ton est alors monté d’un cran. Selon Joseph Arcade Rose, l’épouse l’a poussé et il s’est retrouvé à terre. Il ajoute que son beau-frère y a ajouté son grain de sel en le menaçant avec un couteau.

La riposte de Joseph Arcade Rose ne s’est pas fait attendre. Il s’est rué dans sa cuisine pour prendre un couteau. Il a précisé, dans sa déposition, que le coup de couteau a malencontreusement atteint sa femme car il ne pensait qu’à se défendre. « Mo madam inn vinn anvlop ar mwa kan monn avoy enn kout kouto lor mo bofrer », raconte-t-il.

Provocation

Pris de peur, le quadragénaire a quitté la maison et s’est débarrassé de l’arme sur un terrain à Riche-Terre. Entre-temps, Marie Georgette Rose a été transportée à l’hôpital. Elle est décédée quelques heures plus tard. « Sa swar-la mo ti sou e sa fin arive par aksidan. Mo regrete. Mo fin fer sa sou provokasion. Mo bofrer ti pe rod pik mwa », avait affirmé Joseph Arcade Rose.

En prononçant la sentence de Joseph Arcade Rose, le magistrat Raj Seebaluck a pris en considération le fait qu’il ait plaidé coupable et qu’il ait présenté des excuses et exprimé des regrets à l’issue de son procès. Mais la cour n’a pu occulter le fait que les deux enfants du prévenu ont perdu leur mère. Bien que la loi prévoie une peine d’emprisonnement maximale de 20 ans, la cour a condamné Joseph Arcade Rose à purger une peine de 7 ans de prison.

Loading...

Comments

comments