Cité la Cure: Un fils offre sa mère son rein pour montrer son amour

L’amour qu’il porte à sa mère, malade et dialysée depuis plusieurs années, n’a pas de limite. Il a donc décidé de lui faire don d’un de ses reins. Sauf que cette transplantation n’a pu se faire, vu le dossier de la patiente, est resté bloqué à Maurice…

Devant l’état de santé de sa mère de 54 ans, Queensley Benoit, 34 ans, n’a pas hésité une seconde pour passer sur la table d’opération et lui offrir un rein. Le 23 octobre dernier, le jeune homme a juré un affidavit en Cour suprême. En même temps, il a enclenché les procédures pour obtenir l’Overseas Treatment Scheme de Rs 500 000 auprès du ministère de la Santé.

Transplantation rénale : quand un fils offre un rein à sa mèreJeudi dernier, mère et fils ont quitté le pays à destination de l’Inde pour une transplantation de rein. Mais les médecins indiens n’ont pu pratiquer cette transplantation le lendemain. Et pour cause, le dossier médical de la patiente est resté à l’hôpital de Rose-Belle, soit à l’établissement hospitalier, d’où cette habitante de Cité la Cure suivait un traitement spécial en vue de se faire opérer. Mais les médecins l’ont conseillé de se rendre en Inde pour cette transplantation rénale. De plus, Maurice ne dispose pas de médecin spécialiste alors qu’une demi-douzaine de malades attendent d’être opérés. Grâce à plusieurs accords bilatéraux avec l’Inde, des patients mauriciens bénéficient d’une transplantation rénale par un groupe de médecins indiens.

Ivy, la soeur de Martine crie au scandale. « Kan zot finn donn nu Rs 500 000, zot finn dir nu ki zot finn avoye so dossier en Inde. Kan mo soeur ek mo neveu finn rente laba pa kpav opere pena dosie », s’insurge Ivy, une habitante de Bois Marchands.

La patiente nécessite une somme additionnelle de Rs 400 000

Depuis, Ivy fait le pied de grue entre l’hôpital Jeetoo et de Rose-Belle pour récupérer le dossier de sa soeur. Sans ce dossier, indique la sexagénaire, les médecins indiens ne peuvent enclencher les procédures de transplantation. Lundi, selon elle, l’hôpital Apollo n’a reçu qu’une partie du dossier de sa soeur. Agacée, Ivy a été contrainte de retenir les services de DHL moyennant un paiement de Rs 2 200 pour expédier les dossiers médicaux vers la Grande péninsule.

Comme un malheur ne vient jamais seul, Ivy a reçu un appel de l’hôpital Chennai ce jeudi 16 novembre. L’administration lui réclame une somme additionnelle de Rs 400 000 pour cette intervention. Car, la patiente et son fils ne rentreront qu’en janvier 2018. « Ester docter dir mwa ki mo pou bizin Rs 400 000 encor pou sa opersyon la. Mo fer appel a la popilaysion ki zot aid mwa pou trouv sa kas la. Ce en janvie ki zot pou vini », plaide Ivy avec peine.

Ceux ou celles qui souhaitent aider cette famille peuvent appeler Ivy sur 5 9027465 ou le 248 4324.

Pour rappel, le don d’organes est permis à Maurice dans des conditions précises. Le donneur doit être un membre de la famille, le père, la mère, un frère ou une sœur. Donc, ceux qui souhaitent faire don d’un organe à une personne qui n’est pas de leur famille, sont qualifiés d’étrangers par la loi. Ce qui constitue un handicap pour les patients en attente d’une transplantation.

La Removal, Preservation and Transplant Act (2006) n’a toujours pas été amendée. Alors que cet amendement était prévu en mars dernier soit, à la rentrée parlementaire.

Loading...

Comments

comments