[Video] Le cyclone Ava fait déjà une victime à Madagascar

Le cyclone Ava a touché terre ce vendredi 5 janvier 2018 au niveau de Tamatave sur la côte Est. Le premier système de la saison a déjà apporté beaucoup de pluies et de vent et a déjà fait sa première victime à Ampasimebe-Onibe. Une femme est morte alors qu’elle a voulu traverser une rivière malgré le courant nous apprend le quotidien “L’Express de Madagascar” dans son édition datée de ce vendredi.

Imprudence. Une femme a été emportée par le courant d’une rivière à Ampasimbe-Onibe dans le district de Toamasina II,  mercredi en fin d’après-midi. C’était le rapport de l’adjoint du district, hier, lors d’une réunion journalière du comité régional de gestion des risques et catastrophes.

« Selon lui, cette femme allait rejoindre sa maison lorsque le drame s’est produit. Elle se serait entêtée à traverser la rivière alors que le niveau de l’eau est déjà monté », souligne le chef d’escadron Léon Randria-manantena, Commandant de compagnie territoriale à Toamasina, joint au téléphone. Il a précisé que cette information n’est pas encore arrivée au niveau de la brigade de la gendarmerie de Foulpointe. Le corps de la femme aurait déjà été repêché.

C’est la première victime de la forte tempête tropicale Ava, rapportée jusqu’à hier. À Sainte-Marie, à Fénérive-Est ou encore à Maroantsetra, aucun dégât majeur n’a été rapporté par les autorités locales. À Toamasina ville, par contre, les impacts des précipitations commencent à se faire ressentir.

Suspension des activités

Les gens habitant les bas quartiers sont bloqués chez eux, le niveau de l’eau monte. «Du côté de la gare routière, par exemple, l’eau arrive jusqu’au niveau de la cuisse. Dans les marchés, c’est pareil. Les canaux sont tous bouchés, ce qui engendre cette inondation», rapporte un habitant de Toamasina.

En outre, les rues se sont transformées en rivière. La gendarmerie de Toamasina ajoute que des branches de vieux arbres sont tombées, que des enclos se sont effondrés. Le Bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC) n’a pas encore envoyé de bilan indiquant les dégâts du cyclone, jusqu’à hier.

Depuis hier soir, les habitants de Toamasina ont attendu l’entrée du cyclone. Tout le monde est resté à l’abr. D’ailleurs, les activités, notamment l’enseignement, ont été suspendues dans les régions Alaotra Mangoro, Antsinanana, à Sainte-Marie, Soanierana Ivongo et Fénérive-Est, depuis hier après-midi et ne reprendront que lundi. Les transporteurs ont envisagé d’interrompre leurs activités, ce jour.

Aucune coopérative de transport n’assurerait le transport reliant Toamasina à Antananarivo, aujourd’hui, pour éviter le danger.

Video:

Avis de menace pour Antananarivo

Contrairement aux prévisions du technicien du service de la Prévision météorologique à Ampandrianomby, mercredi, Ava pourrait atteindre le stade de cyclone tropical avant d’atterrir sur terre, ce matin. À 18 heures hier, le centre de cette forte tempête tropicale, a été localisé à 210 kilomètres au Nord-Est de Toamasina. Cette forte tempête tropicale continue sa direction vers le Sud-Ouest avec une vitesse de 10 km/h. Elle a été accompagnée d’un vent de 105 km/h et des rafales de vent de 140 km/h. Un avis de danger imminent est lancé pour Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra Mangoro. Un avis de menace est lancé pour Antalaha,  Mandritsara, Andilamena, Tsaratanana, Anjozorobe, Antananarivo Avaradrano, Arivonimamo, Ambatolampy, Antanifotsy, Antsirabe I-II et  Vatovavy Fitovinany. Un avis d’avertissement pour Fandriana, Ambositra, Manandriana, Ambohimahasoa, Isandra, Vohibato, Lalangina, Fianarantsoa Ville, Ambalavao, Faritra Atsimo Atsinanana, Anosy, Ivohibe et Iakora. Les fortes pluies seront au rendez-vous et les crues de rivières sont à craindre pour toutes  ces zones.

Loading...

Comments

comments