Glen Park, Vacoas : Elle est mortellement fauchée sur un passage piéton

Elle était allée à la boutique, mais c’est son cadavre qui est revenu à la maison. Josiane Joseph, 71 ans, fait partie des victimes de la route. Le 18 février dernier, cette habitante de Glen Park, Vacoas, avait été renversée par un jeune à motocyclette sur un passage piéton dans la localité. Au bout de 14 jours à l’unité des soins intensifs, elle a rendu son dernier soupir.

Josiane Joseph.

La victime qui était veuve, était très connue et appréciée dans  le quartier. Mère de quatre enfants, elle était une personne très active, selon ses proches. «Elle se débrouillait malgré son âge, s’occupant de ses petits-enfants et se rendant à  la boutique », nous explique une des filles de Josiane Joseph. Et c’est justement en se rendant à un commerce du coin que la vieille dame s’est fait renverser.

C’était aux alentours de 18 h 40. « Elle rentrait à la maison et avait emprunté le passage clouté », ajoute sa fille. C’est ainsi que le malheur a frappé. « Un de ses petits-fils qui était en voiture arrivait au même moment, il lui a cédé le passage pour qu’elle puisse traverser. Dans la voie opposée un motocycliste est arrivé à vive allure et l’a percutée ».

Délicate intervention

Josiane Joseph a été projetée quelques mètres plus loin. Elle avait subi plusieurs fractures. La police de Vacoas a été mandée sur place. Transportée à l’hôpital  Victoria, Candos, la victime a subi une délicate intervention avant d’être placée à l’unité des soins  intensifs. Le pilote de la motocyclette avait été conduit au poste de police de Vacoas.

« Elle n’a jamais repris connaissance », se désolent les proches de la dame. En effet, samedi  au cours de la matinée, la  nouvelle est tombée. Apres 14 jours à lutter pour sa survie, Josiane a  poussé son dernier soupir. L’autopsie a révélé que la dame a succombé à une septicémie.

À la rue Deen Mohammed, Glen Park, où habitait la victime, on peine à croire à cette soudaine disparition. « Tou les zour mo ti pe truv sa madame la passe devant mo la porte. Touzour genti. Li content marsé. Monn tann dire li fer accident. Pa crwar linn mort », nous dit un voisin de la victime.

« Le motocycliste aurait dû faire attention. Il conduisait dangereusement. Ma mère n’avait aucun problème de santé  », lâche une des filles de Josiane Joseph.

Ses  funérailles ont eu lieu dimanche après-midi. Le  motocycliste, habitant de Vacoas, sera présenté devant la cour de Curepipe ce lundi pour homicide involontaire.

Loading...

Comments

comments