Connect with us

Crackdown de l’Adsu à Ste-Croix : arrestations et saisie de gandia, d’héroïne et de drogue synthétique

Newsfeed

Crackdown de l’Adsu à Ste-Croix : arrestations et saisie de gandia, d’héroïne et de drogue synthétique

Onde de choc, samedi 3 mars, chez les habitants de Cité Ducray, Ste-Croix ! Après une série de descentes, l’Adsu, en collaboration avec d’autres unités de la police, a arrêté cinq personnes et a saisi de l’héroïne, du cannabis et des drogues synthétiques. Le Defi Media Group a suivi les opérations.

Samedi 3 mars : le soleil est à peine levé que les habitants de Cité Ducray sont brusquement réveillés par les sirènes et les vrombissements d’une vingtaine de véhicules de police. C’est une opération, montée après plusieurs semaines de recoupement d’information sur le terrain. Des éléments des commandos de la marine et les limiers de l’Anti Drug Smuggling Unit (Adsu), aidés par les chiens de la Dog Section Unit, ciblent plusieurs maisons pour des perquisitions.

Une équipe de l’Adsu entoure la maison d’un dénommé Michael B., 32 ans, à la rue Ducray. Les commandos du Marcos sont déjà positionnés. Le signal est donné pour pénétrer les lieux. Michael B. et son épouse assistent à la fouille tandis que des policiers, encagoulés et munis d’armes à feu, de tonfas de Federal Streamers assurent le bon déroulement des opérations. Un sachet contenant du cannabis, du papier à fumer et trois carnets sont découverts. Natacha R., 34 ans, l’épouse du locataire des lieux, avoue être le propriétaire de ces objets interdits. Elle est arrêtée avant d’être relâchée sur parole.

Une dizaine de minutes plus tard, une autre équipe de l’Adsu, accompagnée de chiens renifleurs, s’apprête à perquisitionner une autre maison dans la même rue. La foule des badauds ne cesse de grandir et les lieux quadrillés sont interdits d’accès. Les commandos de la marine, encagoulés et armés, ratissent le domicile d’un soudeur, alias Sinkle. Un quart d’heure plus tard, ils en ressortent bredouilles.

Traînée de poudre

Au même moment, deux autres équipes de police, s’activent dans deux demeures de la localité. Un soudeur et un mécanicien sont sur la sellette mais au final, rien de compromettant n’est retrouvé chez eux. Entre-temps, la nouvelle se répand comme une trainée de poudre et la foule devient compacte. A 8h45, le domicile de Geery Roselane, 36 ans, reçoit la visite des policiers. L’exercice s’avère fructueux. Quatre colis de cannabis synthétiques sont découverts chez le suspect qui était dans le collimateur de l’Adsu. Arrêté, il est conduit au QG avant d’être libéré sur parole jusqu’à sa comparution devant la justice dans la journée du lundi 5 mars.

Direction rue Paul-Tourreau, Ste-Croix, où l’Adsu se pointe chez un cuisinier de 33 ans. Il est en possession de drogues synthétiques. Immédiatement conduit au QG de cette brigade pour un interrogatoire, il sera autorisé à rentrer chez lui. Le suspect a comparu devant la justice, le lundi 5 mars, sous une accusation provisoire de trafic de drogue.

L’opération prend fin vers 10 heures et les commandos quittent les lieux avec des suspects embarqués dans les fourgonnettes de la police.

Cependant le travail de l’Adsu dans cette région n’est pas terminé. En début soirée, ce même samedi 3 mars, un habitant de Karo Kalyptis est arrêté par l’Adsu. Il a, en sa possession, 16 doses d’héroïne et une somme de Rs 10 000 soupçonnée d’être la recette d’une transaction de drogue. Sur cet homme, 42 ans et connu sous le pseudo de Din, les policiers retrouvent aussi tout un attirail : du papier alu et une paire de ciseaux soupçonnés d’être utilisés afin de préparer les doses d’héroïne pour la vente. Le tout est saisi.

Une autre équipe du QG de l’Adsu est, elle, sur la piste d’un tailleur de pierre, 29 ans, suspecté de trafic de cannabis. Une quantité importante de cette drogue, enveloppée dans du papier journal, est saisie chez lui. Il est conduit au QG de l’Adsu avant d’être libéré sur parole. Une accusation provisoire de possession de cannabis est retenue contre lui, devant le tribunal de Port-Louis, dans la journée du lundi 5 mars. La police n’ayant pas objecté à sa remise en liberté, il a retrouvé la liberté contre une caution. Parmi tous ces suspects, un  seul a passé le week-end derrière les barreaux.

Au QG de l’Adsu, on ne cache pas la satisfaction après ces opérations. « La lutte contre la drogue se poursuivra sans relâche et nous viendrons à bout de tous les trafiquants », confient nos sources au QG de l’Adsu.

Loading...

Comments

comments

Continue Reading
You may also like...

More in Newsfeed

To Top