Connect with us

En instance de divorce : son épouse lui refuse un test de paternité

Newsfeed

En instance de divorce : son épouse lui refuse un test de paternité

Sa femme et lui sont en procédure de divorce. Mais Sivalingum a des doutes sur la paternité de son benjamin, âgé de six ans. Comment obliger sa femme à se soumettre à un test ADN ? Éléments de réponse.

Pourra-t-il dormir la conscience tranquille? « Cela fait deux ans que je vis séparé de ma femme, explique Sivalingum, 44 ans, habitant des Plaines Wilhems. Elle m’a demandé le divorce. Je souhaite savoir comment faire pour qu’elle accepte de soumettre notre deuxième enfant à un test ADN. Je voudrais savoir si je suis son père biologique », confie-t-il.

Soupçons d’infidélité

Il y a une vingtaine d’années, l’union de Sivalingum et de sa femme se concrétisait. De cette union sont nés deux fils âgés de 13 et 6 ans. « Au fil du temps, j’ai fait la connaissance d’un dénommé Raj (prénom modifié), qui était un ami de ma femme. Il était devenu comme un membre de la famille. Il aidait dans le business. Auparavant, j’étais restaurateur et parfois, il passait ses soirées au restaurant. Je n’ai jamais eu de doute à son propos, car c’était un homme très respectueux », confie le quadragénaire.
Puis, il a surpris Raj et son épouse à plusieurs reprises ensemble dans le hall du restaurant en pleine nuit. C’est alors qu’il a commencé à avoir des doutes sur la fidélité de son épouse, dit-il.
« Je n’ai jamais pu confirmer mes soupçons en l’absence de preuves flagrantes. J’ai préféré rester tranquille et observer », explique le père de famille. Il indique qu’en 2015, leur relation s’est nettement détériorée et qu’ils ont alors pris la décision de se séparer. Son épouse a réclamé le divorce et elle vit aujourd’hui en concubinage avec Raj, confie Sivalingum.

Pension alimentaire

Selon notre interlocuteur, un évènement est venu semer le trouble dans son esprit. « Lors d’une sortie avec des proches et des amis, certains ont fait une remarque désobligeante. L’un d’eux m’a lancé que mon benjamin ne me ressemblait pas, mais qu’il ressemblait plus à l’amant de ma femme. C’est à partir de là que j’ai commencé à me poser des questions », dit-il. Et d’indiquer qu’il souhaiterait, à travers un test ADN, vérifier si l’adolescent est bel et bien son fils. Sivalingum fait ressortir que cette situation est frustrante car lorsque le divorce sera prononcé, il devra lui payer une pension alimentaire.
« Pourquoi ma femme refuse-t-elle ce test ? Il y a anguille sous roche », se lamente-t-il.
Interrogé sur ce point, l’avocat Me Arvin Halkhoree, apporte la précision suivante. « L’affaire sera prise sur le fond devant le juge de la Family Court. Il écoutera la version des deux parties ce jour-là. Les époux pourront tous deux présenter leurs arguments avant que le divorce ne soit prononcé », explique-t-il. Pour le test de paternité, l’avocat du père devra loger une motion pour expliquer à la cour pourquoi il souhaite faire ce test. Ce sera à la cour d’examiner sa requête et de se prononcer. Si la mère refuse de se soumettre ce test ADN, elle devra expliquer à la cour les motifs de son refus. Seule la cour décidera si ce test est nécessaire, précise l’avocat.


Loading...

Comments

comments

Continue Reading
You may also like...

More in Newsfeed

To Top