Connect with us

Deux élèves tentent d’agresser sexuellement un camarade

Newsfeed

Deux élèves tentent d’agresser sexuellement un camarade

En faisant l’école buissonnière, un élève a été malmené par deux camarades. Les autorités prennent l’affaire au sérieux. Des sanctions et suivis psychologiques sont en cours.

Un adolescent d’une quinzaine d’années se souviendra longtemps de cette journée qui se voulait agréable, mais qui, au final, a eu de graves répercussions. Selon l’enquête menée par le ministère de l’Éducation et des autorités compétentes, il nous revient que quatre élèves de deux classes de la section préprofessionnelle du collège avaient décidé de sortir en plein air. Au fil de la journée, les choses prennent une autre tournure. La victime, de nature calme et sans histoire, s’est vu proposer par deux camarades de leur faire une fellation. Selon ses dires, il a pu en réchapper.

Il y a quelques jours, ces élèves d’un collège d’État des hautes Plaines-Wilhems avaient planifié de faire l’école buissonnière. Ils avaient acheté des boissons alcoolisées et énergisantes et des cigarettes, avant de se rendre sur un terrain en friche, à côté du collège. C’est après avoir consommé leurs boissons que les choses ont pris une vilaine tournure.

Sanctions

Cette affaire était censée demeurer sous silence. Ce fut tout le contraire qui s’est produit quelques jours après. En entendant les propos de certains élèves, la nouvelle a été portée à la connaissance de la direction qui a vite fait de réagir. Au ministère de l’Éducation, un préposé nous a affirmé : « Les cas d’agression de toutes sortes entre collégiens sont traités avec le tout sérieux voulu… » Des actions disciplinaires sont en cours. L’un des présumés agresseurs sera renvoyé du collège pour quelques jours, alors que les parents de l’autre ont demandé son transfert. Tous les élèves concernés ont droit à un encadrement spécial et un suivi psychologique.

Alerte par texto

Roshan Boodnah, président de la Government Secondary School Teachers’ Union (GSSTU), souligne que le ministère devrait revoir les mesures en place pour contrôler l’absence et le retard des élèves. « Le ministère a introduit un moyen par texto pour avertir les parents des absences et retards de leurs enfants. Il est navrant de constater que cela ne fonctionne pas convenablement dans certains collèges. Dans d’autres, les parents ne reçoivent pas de messages, ou bien sont avertis après plusieurs jours. » Dans le cas présent, une surveillance appropriée aurait peut-être découragé les élèves à se comporter de la sorte.

Loading...

Comments

comments

Continue Reading
You may also like...

More in Newsfeed

To Top