[Video] Le Casela World of Adventures annonce la renaissance du dodo!

C’est une nouvelle qui risque d’étonner plus d’un ! «Un premier œuf de dodo, génétiquement modifié, éclora dans les semaines à venir !», a annoncé la direction du Casela World of Adventures qui souligne qu’«après un nombre incalculable d’heures de recherche et diverses collaborations avec des laboratoires de pays divers, le parc national a finalement réussi l’improbable : la renaissance du dodo». Si, dans le passé, de nombreux essais mélangeant au hasard l’ADN aviaire avec les morceaux d’ADN du dodo se sont soldés par des échecs, l’expérience du Casela s’est basée sur la dinde et semble être un succès. En tout cas, le personnel du Casela y croit dur comme fer. L’animal disparu depuis le XVIIe siècle s’apprête donc à renaître de ses cendres.

Sollicité pour une déclaration, sur la véracité de cette nouvelle, Paul William, Managing Director du parc, nous a fait la déclaration suivante : «On a travaillé avec les plus grands spécialistes dans le monde, avec des laboratoires de Corée du Sud qui sont à la pointe des recherches sur les cellules souches et des expérimentations autour de l’ADN mais on a aussi collaboré avec des laboratoires français, anglais et américains, et on a finalement réussi à introduire l’ADN dans un œuf de dinde. Nous sommes très positifs et optimistes que l’œuf a été fécondé et que nous allons faire revivre le dodo pour la première fois depuis 300 ans.»

Ainsi, selon un document émanant du parc pour animaux, le cas est quelque peu similaire au concept du film Jurassic Park : «Nous avons retrouvé de l’ADN du sang de dodo, que nos scientifiques ont prélevé à partir des globules blancs, des cellules sanguines beaucoup moins nombreuses que les globules rouges (privés de noyau et donc d’ADN). La quantité était donc vraiment infime, ce qui a réduit les chances de réussite de notre expérience  (…) Un échantillon d’ADN précieusement conservé par l’ambre, a été retrouvé par les scientifiques. Ces derniers ont extrait le génome de l’animal à partir d’une goutte de sang retrouvée dans un moustique, lui-même pris au piège dans de la résine et retrouvé plus de 300 ans plus tard. C’est une chance pour le monde entier.»
Voilà plusieurs années que des professionnels travaillent sur ce projet. «L’étape la plus complexe de cette expérience a été de retrouver l’intégralité de l’ADN de l’animal car, même si l’on retrouve des morceaux d’ADN, la difficulté reste de les agencer les uns avec les autres pour former une séquence cohérente et surtout correcte. Comme un puzzle dont toutes les pièces sont emboîtables : on peut les assembler, mais l’on ne saura jamais si c’était comme cela à l’origine… à moins de s’inspirer de l’ADN d’animaux proches dont on connaît la séquence», fait état le communiqué vantant les mérites de cette grande découverte scientifique.
Pour la réalisation de cet «exploit», le Casela World of Adventures dit avoir investi dans du matériel de choix : «Nous avons mis en place et investi dans des équipements de pointe afin que les méthodes de conservation soient optimales.»


Loading...

Comments

comments