Disparition des objets d’un coffre : des employés de la MCB entendus par la police

La police a initié une enquête après qu’Arati Gujadhur, 59 ans, a signalé la disparition d’objets de valeur dans un coffre lui appartenant au siège de la Mauritius Commercial Bank, rue William Newton, Port-Louis.

Dans le sillage de cette affaire, les enquêteurs de la CID de Port-Louis Sud ont procédé à l’audition des représentants de la Mauritius Commercial Bank, mardi. Selon nos recoupements, les employés concernés ont expliqué à la police les procédures d’accès à la salle des coffres. Selon la banque, nul n’a libre accès dans la salle des coffres en l’absence des propriétaires de ces coffres.

Lorsque l’un des propriétaires se présente à la banque pour accéder à son coffre, il se fait accompagner par un employé de la banque. La police a réclamé la liste de tous ceux ayant eu accès à ce coffre, mais la direction de la banque s’est montrée peu encline à divulguer de telles informations en raison de la confidentialité des transactions bancaires. De fait, la police envisage de recourir à un Judge’s Order afin d’obtenir les informations nécessaires à son enquête.

Du côté de la victime, on attend des explications de la banque. « Ma cliente attend toujours des explications de sa banque, car elle a perdu des objets d’une valeur inestimable. Il s’agit d’objets ancestraux, obtenus par héritage », indique Me Nikhil Boolell représentant les intérêts d’Arati Gujadhur.

Les faits remontent à lundi. Ce jour-là, Arati Gujadhur, 59 ans, employé d’une firme privée, a porté plainte à la police après avoir constaté la disparition d’objets de valeur dans un coffre appartenant à son père et se trouvant à la Mauritius Commercial Bank. De plus, indique-t-elle, le coffre était déverrouillé.

Même si, officiellement, elle n’a pas établi une liste des objets qui se trouvaient dans ce coffre, les enquêteurs ont appris qu’il y avait également des trophées remportés lors de courses hippiques et des bijoux en or.

Loading...

Comments

comments