Photo sur Snapchat : le père assène des coups à «l’ami» de sa fille

Un garçon de 13 ans a porté plainte contre un homme pour agression. Il s’agirait d’un parent qui n’aurait pas apprécié d’avoir vu une photo de sa fille avec l’adolescent sur le réseau social Snapchat. Arrêté, le présumé agresseur a été libéré contre une caution de Rs 10 000.

Le 22 mars dernier, un adolescent, fréquentant un établissement scolaire privé de Moka, raconte avoir été agressé. Il était devant son domicile à Ébène quand une voiture s’est arrêtée à sa hauteur. Un homme, Ally J., est sorti du véhicule et s’est dirigé vers lui en lançant : « To kone ki to finn fer. Kifer to pe kasyett to figir? To krwar mo pa pou kone ki tonn fer deryer mo ledo M » Par la suite, l’homme l’a giflé. Le garçon s’est enfui, mais l’agresseur l’a pourchassé avant de lui infliger plusieurs coups. Il a tenté une nouvelle fois de prendre la fuite. C’est là qu’il a remarqué une de ses amies d’école qui s’approchait de sa résidence en compagnie d’une dame. Il a alors compris la raison de cet acharnement contre lui.

À l’origine de cet incident, une photo de l’adolescent en compagnie de cette fille sur le réseau social Snapchat. Suite à cet incident, le garçon s’est rendu à la police en compagnie de sa mère pour porter plainte. Il a fait une déclaration accusant la fille de s’être approchée de lui à son insu au moment a été prise la photo en question.

Ally J. s’est à son tour rendu à la police de Rose-Hill lundi. Cet habitant de Vacoas, directeur de compagnie, a été placé en état d’arrestation. Par la suite, il a été traduit en cour. Une charge provisoire d’agression avec préméditation a été logée contre lui. Le présumé agresseur a été libéré après avoir fourni une caution de Rs 10 000.  Ally J. s’est expliqué à la police sur les circonstances de cette agression. Sa colère serait due au fait qu’il soit tombé sur une photo sur le Chat Group de l’école. Joints au téléphone, les parents concernés n’ont pas voulu commenter l’affaire.

Loading...

Comments

comments