« Tika » interdit : le ministère du Travail traîne l’hôtel The Residence en justice

Les droits du sol doivent être respectés. Le ministère du Travail a décidé ce vendredi 13 avril d’intenter un procès à l’hôtel The Residence pour l’interdiction imposée aux salariées à porter le « tika » durant les heures de travail. Ce signe est porté par les femmes mariées d’origine hindoue depuis des lustres, d’où le tollé provoqué à cause d’une telle décision. Dans un communiqué, le ministère avait réuni les salariées concernées ainsi que la direction de l’établissement concerné avant de solliciter l’avis du Parquet sur l’interdiction du « tika ». « La position du Parquet avait été communiquée à la direction de The Residence, par le ministre du Travail, mais cette dernière n’a pas voulu obtempérer », dit-il. C’est ainsi qu’un procès au pénal sera intenté à l’hôtel pour infraction à l’article 4 de l’Employment Rights Act interdit toute forme de discrimination au travail. L’affaire a aussi été portée au Commissaire de police et à la Commission des Droits humains. Pourtant, sur la majorité des photos promotionnelles postées par l’hôtel sur les réseaux sociaux, ses salariés font le namasté. Au moment de son ouverture, il y a plus d’une décennie, une campagne publicitaire mettant en scène une jeune femme en sari avait aussi été vertement critiquée par un éditorialiste.


Loading...

Comments

comments