Relations sexuelles avec mineure : le musicien s’en sort grâce au profil Facebook de son accusatrice

Charles Louis André Quirin, ancien musicien du groupe Racine Tatane du chanteur feu Kaya, a été acquitté le mercredi 18 avril en cour intermédiaire. Il était poursuivi pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure de 14 ans, à cinq reprises, en décembre 2014. Le même jour, nous l’avons rencontré chez lui.

Charles Louis André Quirin dit avoir côtoyé Kaya.

« Azordi monn libere ! », lâche Charles Louis André Quirin. Il n’en revient pas d’avoir attendu quatre ans pour connaître le dénouement de son procès.

« Ces dernières années ont été très difficiles pour moi, je n’ai pas beaucoup dormi, j’attendais que toute cette affaire soit terminée. » Ce musicien de 58 ans, demeurant à Grand-Baie, a été acquitté le 18 avril 2018 devant la cour intermédiaire. Il faisait face à cinq accusations de relations sexuelles avec une mineure. Les faits auraient eu lieu de décembre 2014 à janvier 2015. Le jour même de l’énoncé du jugement, Charles Louis André Quirin accepte de nous recevoir dans sa modeste demeure, décorée aux couleurs de la Jamaïque. Il s’installe sur un tabouret d’enfant. Il allume une cigarette et raconte.

En 2013, il fait la connaissance d’une jeune Vacoassienne via le réseau social Facebook. Il tombe sur son profil et après des messages et des textos, les deux se donnent rendez-vous. « La première fois qu’on s’est vu, c’était à Port-Louis. Elle était belle et intelligente. On est parti ensuite à Grand-Baie. » S’il maintient que la fille lui a menti sur son âge, Charles Louis André Quirin déclare ne s’être jamais douté au moment des faits qu’elle était mineure. « Elle venait souvent à la maison et des fois, elle restait chez moi pendant trois à quatre jours. Personne ne l’appelait pour prendre de ses nouvelles et je me suis dit qu’elle avait sûrement dit à ses proches où et avec qui elle était. »

Sur son profil Facebook, la date de naissance de la fille, est le 8 août 1995. Or, elle est née le 8 août 2000. Ce qui fait qu’au moment où Charles Louis André Quirin, 55 ans, fait sa connaissance, elle est censée avoir 19 ans alors qu’elle n’en a que 14. C’est cette date de naissance affichée sur Facebook qui a été une pièce maîtresse lors du procès. Car s’il y a une chose de commun entre ce que raconte Charles Louis André Quirin et les dires de la fille, c’est qu’ils sont sortis ensemble et qu’ils ont eu des relations sexuelles consentantes entre décembre 2014 et janvier 2015.

Sept jours en détention préventive

« Sa mère m’a appelé un jour après avoir vu que sa fille avait posté une photo de nous deux en train de nous embrasser, explique Charles Louis André Quirin. Elle m’a demandé si je savais que c’était une adolescente mineure de 14 ans. J’ai tout de suite raccompagné la fille sur un arrêt d’autobus pour qu’elle rentre chez elle. » Le musicien lui a demandé pourquoi elle avait menti sur son âge. « Elle a répondu que si elle avait dit la vérité, je ne serais jamais sorti avec elle. »

Deux mois plus tard, la mère et la fille sont parties à Rodrigues. Selon les éléments relevés dans le jugement de la cour intermédiaire, l’adolescente a consigné une déposition au poste de police de Port-Mathurin le 27 mai 2015. Puis la police mauricienne a pris l’affaire en main et Charles Louis André Quirin a été arrêté. « Un policier m’a appelé pour me dire que je devais me rendre au poste pour une affaire sérieuse. J’étais sur un catamaran en route pour l’Îlot Gabriel. J’ai dû m’arranger avec une connaissance pour la garde de ma fille qui n’avait que trois ans à l’époque. Je suis resté sept jours en détention policière au poste de Pointe-aux-Canonniers avant d’être libéré contre une caution de Rs 6 000 devant le tribunal de Mapou. »

Poursuivi devant la cour intermédiaire, Charles Louis André Quirin plaide non coupable. Il est défendu par Me Neelkanth Dulloo. En cour, la fille a du mal à expliquer pourquoi elle a faussé sa date de naissance sur son profil Facebook. C’est pour cela que la magistrate Adeelah Hamuth conclut que, d’après l’ensemble des preuves, la version de l’accusé semble plus plausible et qu’il pensait sincèrement que sa compagne d’alors avait plus de 16 ans et qu’il n’a pas agi en connaissance de cause. La cour opte alors pour le bénéfice du doute et Charles Louis André Quirin est acquitté.

« J’ai souvent pensé à lui rendre tout le mal qu’elle m’a fait mais je me suis dit qu’on ne combat pas le mal par le mal. C’est du passé maintenant. Aujourd’hui, je me concentre sur ma musique. S’il y a une chose que Kaya m’a demandé de son vivant, c’est de ‘kontign sa la mizik seggae’ », soutient-il.

Charles Louis André Quirin se saisit de sa guitare comme si elle lui démange. Et c’est sur ces notes que nous prenons congé du musicien. Il vit aujourd’hui avec une autre. Ils attendent un heureux événement pour bientôt.

Loading...

Comments

comments