Connect with us

[Video] Flacq : Enn Etidiant 15 An Rod Swiside

Newsfeed

[Video] Flacq : Enn Etidiant 15 An Rod Swiside

Senn panik dan enn kolez dan lest Merkredi apremidi. Enn kolezyenn 15 an inn mont lor trwaziem letaz ek inn rod zet so lekor. Lapolis ek bann ponpie Flacq inn intervenir. Enn zafer familial a lorizinn sa insidan-la. Child Development Unit inn pran sarz adolesant-la.

De 14 h 56 à 15 h 50, elle aura tenu tout un établissement en haleine. C’est à 14 h 56 que les sapeurs-pompiers de Flacq ont reçu un appel, leur informant qu’une collégienne était montée sur le toit du collège. Tous avaient les yeux rivés sur elle, craignant le pire.
La police a sécurisé la zone. À 14h58, les pompiers étaient sur place. L’officer Devakar Sookrauj et son équipe, incluant deux femmes, montent au troisième. Une autre équipe installe un trampoline (jumping mat) prête à toute éventualité.
« La fille tremblait, elle était paniquée », explique l’officier Sookrauj dont la tâche était loin d’être facile. « Elle était sur le bord du toit. Elle nous disait de ne pas approcher, sinon elle se jeterait dans le vide. Nous l’avons conseillée sans la brusquer. Nous avons pris notre temps pour la convaincre ».
La jeune fille ne voulait voir ni la police, ni ses professeurs. « Nous lui avons demandé ce qui n’allait pas. Elle a répondu qu’elle ne voulait pas rentrer chez elle. Nous l’avons réconfortée. Nou finn dire li pas gagn traka », explique l’officier Sookrauj. Mais chaque fois qu’un pompier s’approchait, l’ado reculait plus près du bord.
Video :

« li pe tro koste dan bor »

« Elle se rapprochait trop du bord. Nous lui avons dit de s’asseoir pour ne pas perdre l’équilibre. Les deux pompières sont intervenues. Elles lui ont parlé et ont détourné son attention en lui donnant de l’eau. Deux de ses camarades lui ont parlé », ajoute l’officier Sookrauj.
« Au fur et à mesure qu’elles lui parlaient, ses amies se rapprochaient. Puis à un moment donné, elles ont réussi à l’attraper », ajoute le secouriste. L’ado est descendue à 15h50. Les pompiers, les policiers et les officiers de la CDU l’ont emmenée dans une classe. Puis elle est transportée à l’hôpital de Flacq où elle a  reçu des soins. Le motif de cet acte de désespoir serait la séparation de ses parents. Elle vit chez sa mère et ne supporte plus cette situation. Mercredi soir, décision a été prise d’interner l’ado à l’hôpital psychiatrique de Beau-Bassin.

L’Éducation suit l’affaire

La tentative de suicide de cette collégienne d’un établissement de l’Est est suivie avec beaucoup d’attention par le ministère de l’Éducation. « Tout est mis en œuvre avec la direction du collège pour que la jeune fille reçoive un soutien psychologique». Elle a été secourue par les pompiers et les policiers mandés sur les lieux vers 16h, mercredi.


Comments

comments

Continue Reading
You may also like...

More in Newsfeed

To Top